0
Midnight Tales | Sophie Castillo, auteure
Chroniques

Elisabeta, Rozenn Illiano

« Le Cercle » désigne une société secrète cachée dans les ombres de l’Histoire depuis ses balbutiements, et fédère le peuple immortel que les humains nomment « vampires ». »
En France, Saraï est une jeune immortelle assignée à résidence depuis toujours ou presque. Elle a été jugée pour avoir manifesté un pouvoir parapsychique interdit, un don qu’on lui a retiré avant de la marier de force et de la contraindre à ne jamais quitter sa maison.
En Italie, Giovanna est une mortelle qui vit en compagnie d’un vampire, et dont elle est la seule source de sang. Elle non plus n’a pas eu le choix : née dans une famille proche du Cercle, elle a dû se soumettre à leur autorité et quitter sa petite vie toute tracée.
Jusqu’à ce jour de novembre 2014, quand une éclipse solaire se produit. Le phénomène réveille le don endormi de Saraï. Giovanna, quant à elle, est agressée dans sa propre maison par un immortel, qui lui donne de force la vie éternelle. Depuis, le Cercle les menace de mort, car il ne tolère pas les écarts de ce genre.
Grâce à son don, Saraï entend l’esprit d’une ancienne Reine immortelle, Elisabeta, dont l’âme est piégée à l’intérieur d’une poupée de porcelaine. Elisabeta a tout perdu : son pouvoir, son règne, son enfant et son amant. Réduite aujourd’hui à l’état de fantôme, elle accepte de venir en aide à Saraï qui veut se confronter au Cercle, quitte à le détruire.

→ Le contenu
Elisabeta est un roman que j’ai eu la chance de lire dans l’une de ses toutes premières versions. C’est également celui qui a réussi à me réconcilier avec les vampires, un petit exploit à lui tout seul.

Elisabeta, c’est un roman à trois voix : celle de Saraï, tout d’abord, une « jeune » immortelle mariée de force et assignée à résidence depuis toujours. Confrontée à la solitude et au manque de sang de façon chronique, Saraï s’attelle chaque jour difficilement à sa tâche de scribe.
Celle de Giovanna, ensuite. Mortelle contrainte de quitter sa vie tranquille pour devenir la compagne d’un vampire, Giovanna a refusé l’immortalité et vit désormais au contact de cette espèce qu’elle n’apprécie guère.
Une éclipse solaire va bouleverser le quotidien de ces deux femmes. Giovanna est agressée et transformée en vampire, Saraï retrouve un don enfoui depuis longtemps. Ce dernier va l’amener à faire la connaissance de l’esprit d’Elisabeta, une Reine immortelle prisonnière d’une poupée de porcelaine.
Les trois femmes vont unir leurs forces pour se confronter au Cercle.

L’histoire est construite autour de ces trois personnages, chacune avec leur sensibilité propre. Saraï est jeune, réfléchie, elle n’a jamais songé à remettre en question sa condition jusqu’alors. Giovanna quant à elle est plus tête brûlée et caractérielle, tandis qu’Elisabeta a la dignité d’une Reine qui a tout perdu.
Les autres personnages gravitant autour d’elles ne sont pas en reste. Mention spéciale à Oxyde, un habitué des écrits de Rozenn, à Virgile-qui-a-bien-fait-de-s’appeler-Virgile et à Raphaël. Ce texte s’inscrit dans une chronologie propre à l’auteure, dans une ambiance pré-pendant-post apocalypse. Je vous invite fortement à découvrir les autres textes pour en savoir plus.
J’ai été ravie de découvrir ce roman et surtout, de retrouver la plume dont je suis tombée amoureuse depuis Le Rêve du Prunellier. Fluide, poétique, Rozenn nous entraîne dans son univers dès les premières lignes et nous accompagne entre France et Italie, aux côtés d’immortels prêts à tout risquer pour faire cesser la dictature du Cercle dont ils sont victimes.
Loin des clichés du genre, l’auteure nous livre ici un texte fort, résolument féministe et surtout, addictif.
Je ne vais malheureusement pas parler ici des principaux points qui me plaisent, car ce serait spoiler, mais sachez que vous pouvez d’ores et déjà retrouver les premiers chapitres en ligne sur Wattpad pour vous faire votre propre idée.

→ Les liens
Le site de l’auteure | Les premiers chapitres

Vous aimerez aussi...

Aucun commentaire

Poster un commentaire