Ceux qui restent

ROMAN

Date : 2020
Genre :
Horreur / Fantastique
Statut :
relecture
Pages : 244
ISBN : non disponible
Couverture (provisoire) : Unsplash

Résumé : Après un road-trip de trois semaines à travers les États-Unis, Noah et Ava Seydi sont sur le point de regagner la France. Quelques heures avant le départ prévu de la Nouvelle-Orléans, de violentes intempéries clouent soudain tous les avions au sol et les poussent à changer leurs plans. Les jumeaux se rabattent sur le seul logement encore disponible en cette période chargée d’Halloween : une vieille maison entourée de marécages qui fait froid dans le dos.
Ils n’ont pas le choix et font contre mauvaise fortune bon cœur. IIs vont vite s’apercevoir qu’ils n’en sont pas les seuls locataires.

Textes liés : Sun, Sur le Bitume, Noah


Genèse

Ceux qui restent est né en 2018, quand j’écrivais Sous la Cendre. Je n’avais qu’une vague idée de ce qu’il pouvait être à l’époque, juste deux éléments : la Nouvelle-Orléans et des jumeaux.

J’ai toujours voulu écrire un roman « à la Stephen King » et c’était le mot d’ordre pour celui-ci. Utiliser le fantastique, les descriptions et jouer sur les peurs les plus profondes à travers Ava, qui souffre d’anxiété généralisée. De nombreuses recherches et notes plus tard, je l’ai finalement commencé début août 2020, pour un CampNaNo en retard qui s’est terminé en septembre. Le roman ne ressemble plus du tout à ce que j’avais en tête, mais il m’a permise de sortir de ma zone de confort.

Les premiers chapitres (non corrigés) sont disponibles en ligne en format PDF ou sur Calaméo.

Géographie

Le roman se passe quasi intégralement dans une maison de style colonial en Louisiane, plus précisément à la Nouvelle-Orléans.

Ceux qui restent Placeholder
Ceux qui restent

Publication

Le premier jet a été terminé en septembre 2020. Il est donc pour le moment mis de côté pour pouvoir le relire d’un œil neuf.
Si tout va bien, il sera publié en auto-édition (formats papier et numérique) d’ici la fin 2021.

Anecdotes

– Un personnage d’un autre texte fait un caméo direct dans ce roman, trois autres sont mentionnés dont deux qui ne sont pas directement nommés.
– Noah et Ava sont nés en 2020, pendant la pandémie de Coronavirus. Cette petite particularité « amusante » est mentionnée au tout début du roman.
– La maison dans laquelle les jumeaux sont hébergés est inspirée d’une vraie maison coloniale, extrêmement connue.


Extrait

Il se redresse, ni lui ni moi ne prononçons un seul mot.
Je ne sais pas s’il est heureux, ou triste, ou les deux.
Nous nous couchons en échangeant des banalités, le souvenir de ce moment flottant au-dessus de nos têtes. Pendant un instant, on a retrouvé une normalité qui nous fait du bien et qui nous fait mal en même temps.
Parce que rien ne sera plus jamais comme avant.
Et les larmes coulent sur mes joues quand j’y repense, recroquevillée tout près de Noah qui dort déjà. Je veux rester dans le déni et me dire que tout ça est issu de mon imagination et que je vais me réveiller demain dans ma chambre.
Je regarde les ténèbres, les ténèbres me regardent.
Je me tourne vers Noah en espérant qu’elles ne nous avaleront pas.

 

Illustrations
Réalisées par Anne-Sophie Hennicker