Éphémère

ROMAN

Date : 2018
Genre :
Romance / Fantastique
Statut :
en cours de réécriture
Pages :
ISBN : non disponible
Couverture (provisoire) : Pixabay

Résumé : À peine trentenaire, Shana est atteinte d’une forme extrêmement rare de la maladie d’Alzheimer. Placée en foyer médical, sa mémoire s’efface peu à peu, mais la jeune femme se bat pour conserver ses souvenirs.
Matthew est un journaliste qui s’ennuie et rêve d’ailleurs. Quand son rédacteur en chef lui demande de faire un sujet sur un suicide survenu au Foyer des Libellules, structure spécialisée dans les troubles mentaux, le jeune homme rechigne. Pourtant, il va vite se rendre compte que, sous son apparence tranquille, l’institution cache bien des secrets… Et que certains sont prêts à tout pour les garder.

Lire les premiers chapitres
Apparaît aussi dans : Sous la Cendre


Genèse

La première version d’Éphémère a été terminée il y a presque dix ans. J’ai toujours voulu m’essayer à la romance, sans savoir quel thème aborder, et à l’époque, la maladie d’Alzheimer ne m’était pas encore aussi familière qu’aujourd’hui.
Le roman a été réécrit une première fois quelques années plus tard, puis une seconde pour le NaNoWriMo 2016. De pur thriller, en passant par le fantastique, Éphémère s’est au final approché de sa forme presque définitive, la romance (avec encore un soupçon de thriller/fantastique, parce que j’aime tout mélanger).
D’abord écrit sous quatre points de vues (Shana, Matthew, Irène et Lucas), il a été ensuite écrit du seul point de vue de Shana, puis en double narration, avec Shana et Matthew. La version définitive reprend ce double point de vue, auquel s’ajoute quelques extraits du journal de la jeune femme.
Il est réécrit en hommage aux personnes qui, comme le dit Shana, « ont laissé les oiseaux s’envoler ».

Géographie

Le roman prend place au sein du Foyer des Libellules, une structure de mon invention basée en Ontario, au Canada. Le choix de ce pays éloigné du nôtre s’est imposé pour une question de praticité. En 2010 — date à laquelle se passe le roman —, il fait partie des pays les plus avancés dans la recherche et l’accueil Alzheimer. Le Foyer est très librement inspiré d’un vrai centre canadien, appelé la Maison Carpe Diem.

Éphémère Placeholder
Éphémère

Publication

Le roman est en cours de réécriture, pour une auto-publication prévue courant 2020. Une partie du prix de vente (encore à définir) sera versé à des associations, dont France Alzheimer.

Anecdotes

– Shana est le personnage le plus positif de ma production. Elle est solaire, s’émerveille de tout… Une bouffée d’air bienvenue, quand on connaît le ton de mes écrits, en général.
– Matthew apparaît dans Sous la Cendre, plusieurs années après les évènements d’Éphémère. À l’inverse, on croise un personnage de Sous la Cendre dans ÉphémèreQui ? Suspense !
– Le Foyer des Libellules est une pure invention, mais son nom n’a pas été choisi au hasard. La libellule est associée à la lumière, mais aussi à la magie et à l’illusion. Elle forme un duo complémentaire avec la luciole qui, dans certaines croyances (notamment celtiques), représente l’âme et l’esprit d’un individu.


Extrait

— Qu’est-ce que c’est, comme oiseau ?
— Un… coucou.
Il murmure un « oh » surpris. Je suis contente qu’il n’ait pas tiqué sur mon hésitation. Il est moins facile de s’exprimer à haute voix que dans sa tête.
— Les coucous construisent des nids branlants et parasitent le nid des autres.
Je termine mon trait avec application et lui montre le dessin en entier. La curiosité se lit sur son visage.
— J’aime les dessiner, parce qu’ils représentent à la perfection ma maladie : un oiseau qui parasite mon cerveau et n’y laisse que des souvenirs fragiles.