• No Products in the Cart

Archives

Quoi d’neuf, l’écrivaine ? — Mai 2018

Bien bien bien, quelqu’un peut-il me dire où est passé le mois de mai ?
Entre les différents ponts, le boulot et la prépa de mon prochain roman, je dois avouer que je n’ai rien vu passer ! Alors, quoi de neuf ?

Ce qu’il s’est passé en mai

Après la rupture de stock de Sous la Cendre (merci encore à tous !), je me suis accordé un petit temps de préparation et de réflexion.
J’en avais parlé dans le billet précédent, le mois de mai a été consacré à mon prochain roman, Éphémère. J’ai créé mon fichier Scrivener et surtout, j’ai passé de looongues heures à relire les précédentes versions du texte. J’ai également mis à jour ma gigantesque chronologie sur mon chouchou Aeon Timeline, car beaucoup d’éléments non prévus sont venus se télescoper.
En effet, et vous le découvrirez très bientôt, de nombreux personnages vont intervenir dans Éphémère, la plupart d’entre eux débarquant d’autres textes. A ce jour, il y en a 6.
Pas de panique cependant, cela ne gênera pas du tout la compréhension, car ce sont de petites apparitions, cela donnera surtout quelques éléments de réponse, notamment sur des concepts introduits avec Sous la Cendre.

A ce sujet, j’ai préparé une petite surprise qui arrivera dans les prochains jours. Inutile de vous dire que je n’ai pas chômé ! Si tout va bien, elle sera mise en ligne courant semaine prochaine, à l’occasion d’un anniversaire un peu particulier, pour moi 😉

Au moment où j’écris cet article, le synopsis est quasiment terminé, il reste quelques petites choses à ajuster. Une fois terminé, j’entamerai l’écriture. Vous avez pu voir sûrement des posts Instagram avec des extraits, ces derniers sont issus des anciennes versions ou tout simplement des scènes qui me sont passées par la tête en préparant.

Autre chose ?

  • J’ai commencé à publier Sous la Cendre sur Wattpad, un nouveau chapitre tous les vendredis (ou samedi, quand j’oublie). Il sera suivi directement par Tant que nous sommes vivants, et la trilogie sera achevée.
  • J’ai publié quelques explications sur mon grand univers.
  • J’ai passé beaucoup de temps à relire ma fanfiction Ambre, ainsi que les nombreux textes qui y étaient associés, pour les besoins d’Éphémère. Je suis assez surprise de voir que, sans le savoir, mon moi de 2005 balisait déjà le terrain pour les écrits de 2018. Du coup, quelques projets mûrissent dans leur coin.
  • J’ai créé une playlist Spotify correspondant à l’ambiance d’Éphémère. Je la dupliquerai prochainement sur d’autres plateformes. Ceux qui suivent mon Instagram se rappellent peut-être du Projet Écume ? Il y a un début de playlist qui lui est associé. Je dis ça, je ne dis rien.
    Anecdote rigolote : la dernière chanson de la playlist (« You » de Hysterical Kindness) est interprétée par Emile Hirsch, qui est dans ma tête le visage de Matthew jeune.

Ce qu’il va se passer en juin

Le mois de juin va être très chargé professionnellement pour moi, je risque donc de ne pas beaucoup écrire pendant cette période, surtout préparer, lire, relire et corriger.
Cependant, je compte bien terminer le synopsis d’Éphémère et entamer la première partie de la rédaction aux alentours de mi-juin.

Côté lectures : j’en ai une particulière, puisque Rozenn m’a envoyé son dernier né <3
J’ai eu peu de temps pour bouquiner, je compte rattraper ça courant juin, ça me manque beaucoup. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai surtout lu des albums (dont l’excellent « Le gondolier des ténèbres et autres contes de la peur », qui regroupe des textes de Gudule, une autrice dont j’aimais profondément la plume. J’avais cet album depuis des années et n’avais pas pris le temps de le lire, c’est chose faite), je vais donc enchaîner avec des romans.

Enfin, je vous parlais d’une surprise plus haut, je vous laisse quelques indices : ça se lit, ça parle d’une famille en particulier et surtout, ça se passe sur… plusieurs années. Je vous laisse fouiner dans la bibliographie, si vous êtes curieux !

Et c’est tout pour aujourd’hui ! Je vous dis à très très vite !

Quoi d’neuf, l’écrivaine ? — Avril 2018

Nouveau RDV mensuel après celui de février. J’ai zappé complètement celui de mars, parce que je n’avais pas grand chose à raconter (et peu de temps), mais autant dire que celui-ci va être bien rempli !
Alors hop, c’est parti !

Ce qu’il s’est passé en avril

Vous l’avez sûrement vu passer un peu partout (et surtout sur les réseaux sociaux), le plus gros du travail ce mois-ci était pour Sous la Cendre.
Entre les relectures, corrections et surtout, la mise en page qui m’a donné du fil à retordre (je te vaincrai, InDesign !), je n’ai pas compté mes heures. J’ai reçu le livre en fin de mois, plus beau que ce que j’osais espérer. Les pages noires, c’était mon grand kiff, je suis ravie d’avoir pu concrétiser cela ! Big up à mon imprimeur d’ailleurs, qui a eu la patience de nous supporter, mes questions stupides et moi, pendant cette période.
Le livre a été mis en vente ce 30 avril et autant vous dire que j’ai été abasourdie par l’accueil qui lui a été réservé. Au moment où j’écris ces lignes, il ne reste plus qu’un seul exemplaire en stock, sur les trente prévus initialement. Il est toujours en vente ici et je constate que le dernier bouquin, c’est un peu comme la dernière part de tarte, personne n’ose se servir par politesse 😀

Tant que nous sommes vivants, la suite-pas-suite de Sous la Cendre a également été terminée et mise en page. Elle est désormais accessible en avant-première pour ceux ayant acheté le format papier de Sous la Cendre. Les deux nouvelles seront publiées sur Wattpad dans les prochains jours.

Autre chose ?

  • Les marques-pages ont été distribués aléatoirement avec les exemplaires papiers. Les derniers exemplaires restants ont été mis en vente sur la boutique, à prix coûtant. Je remercie d’ailleurs les lecteurs m’ayant fait les premiers retours sur ces derniers, je suis ravie qu’ils vous plaisent !
  • J’ai mis à jour l’agenda et le menu « mobile » du site, qui était un grand n’importe quoi.
  • J’ai publié le premier chapitre de Sous la Cendre sur Wattpad et écrit un article pour expliquer le nombre limité d’exemplaires.
  • Un lecteur plus rapide que les autres a déjà donné son avis sur mon dernier né, je vous laisse le découvrir sur la page du livre, ici. Chacun est libre de mettre un commentaire, je ne force pas la main, d’ailleurs. Cela m’insupporte moi-même, les messages permanents demandant des commentaires, des likes et je ne sais quoi. No stress, donc.

Ce mois-ci, j’ai beaucoup réfléchi à cette seconde activité qu’est l’écriture. Quelques projets sont nés de cette réflexion, je les partagerai à l’occasion sur ce site.

Ce qu’il va se passer en mai

J’attendais depuis de looongues semaines de pouvoir un peu changer d’ambiance et me consacrer à mon prochain projet, ce moment est enfin arrivé !
Je suis un peu triste de quitter Joana, Harvey, Blue et Bérénice… Mais ce n’est que pour mieux poursuivre cette longue histoire. Je prépare un long article sur mon univers littéraire et les connexions existantes entre tous mes textes. Je sais que beaucoup de personnes sont restées sur leur faim avec Sur le Bitume, dites-vous que c’était parfaitement volontaire et que les réponses arriveront quand même 😀

Alors, Éphémère, c’est quoi et ça parle de quoi ?
Éphémère est un roman. Il raconte l’histoire de Shana Lewis, une jeune femme atteinte d’une forme précoce et rare de la maladie d’Alzheimer. A sa propre demande, Shana vient d’intégrer un établissement spécialisé dans les troubles mentaux, le Foyer des Libellules. Au début du roman, elle entame sa troisième semaine dans la structure et rentre chez elle tous les week-ends.
De son côté, Matthew Browning, un journaliste, a emménagé il y a peu de temps en Ontario pour se rapprocher de sa sœur aînée, en plein divorce. Il travaille pour le journal local, mais s’ennuie terriblement car il ne se passe pour ainsi dire… rien. Jusqu’au jour où son rédac’ chef l’envoie couvrir un suicide au Foyer des Libellules. Là, Matt va vite se rendre compte qu’au-delà de ce drame, se cachent bien d’autres secrets.
De base, Éphémère est une romance, mais pas que. Je ne suis pas quelqu’un qui consomme beaucoup de livres dans ce genre, mais j’ai très envie de m’y essayer. Ce roman sera aussi saupoudré d’un soupçon de thriller et d’un brin de fantastique, parce que j’aime bien tout mélanger. Je vous laisse découvrir la fiche du livre ici.
J’ai entamé sa préparation, je dois boucler le synopsis avant d’entamer l’écriture, la semaine prochaine si tout va bien. Notez d’ailleurs que la couverture ci-contre est provisoire.

L’aimer, c’est se tenir au bord du vide.
Tourner jusqu’à en perdre l’équilibre, vaciller, basculer.
Tomber, chaque jour, un peu plus amoureux.

L’instant promo

Je profite de ce long article pour vous parler de trois projets très importants pour moi :

  • Ma copine Rozenn a sorti ce que je considère comme son meilleur roman à ce jour, en tout cas celui qui m’a le plus touchée, emportée, enthousiasmée, Onirophrénie. Je vous invite très très fortement à le lire et à découvrir aussi le reste de sa production, car c’est une autrice de talent dont la plume me file parfois des complexes (si si). Vous pouvez vous le procurer directement sur sa boutique.
  • De même, ma copine Yuna a sorti sa dernière nouvelle, BEATS, que j’ai énormément aimée et que je soutiens à 100%. En effet, sur chaque livre vendu, Yuna reverse 1€ à l’association Music for Relief. Je vous invite à découvrir cette association ici, la démarche de Yuna ici et sa nouvelle en vente ici. Cette démarche me touche d’autant plus que je compte faire sensiblement la même chose avec Éphémère. Je vous en reparlerai en temps voulu.
  • Et enfin, dans un tout autre registre, j’ai beaucoup travaillé ces dernières semaines sur un site de vente en ligne pour ma copine Annelie, coiffeuse et maquilleuse aux alentours de Montpellier. La boutique a ouvert hier et je ne peux que vous conseiller d’y jeter un coup d’œil, surtout si vous vous mariez ou connaissez quelqu’un qui se marie. Ce serait un formidable soutien pour elle et un très bel encouragement pour son travail.

Voilà, je vous laisse digérer tout ça et je vous dis au mois prochain pour la suite de mes aventures !

Tirages limités, quelques explications

Pourquoi fais-tu des tirages limités ?
Devant la recrudescence de cette question, un petit article explicatif.

Il y a trois raisons principales à ce choix éditorial :

  • L’avance financière
  • Le stockage
  • La collection

L’avance financière

J’ai choisi de ne pas passer par l’impression à la demande. Si c’est une méthode que j’approuve et que j’ai utilisée pendant quelques années, elle ne me convient plus aujourd’hui.
Les frais de port sont souvent considérables (déjà que ceux de la Poste sont élevés…) et la qualité d’impression, bien que très correcte, reste limitée. Avec l’impression à la demande, je n’aurais par exemple pas pu choisir un pelliculage mat pour la couverture ou insérer des pages noires, comme ça a été le cas pour Sous la Cendre.
Je suis très exigeante quant à la qualité de mes ouvrages. Ils sont certes plus chers, mais au moins ils me conviennent et je peux laisser libre cours à mon imagination.
Le principal problème de cette méthode, c’est qu’il faut calculer le nombre d’exemplaires susceptibles d’être vendus et surtout… Les financer intégralement. Comme je le disais, un imprimeur professionnel coûte cher, surtout pour de petits tirages, et je ne suis malheureusement pas Crésus. Je fais donc toujours en fonction de ma trésorerie et de mes précédentes ventes (les bénéfices de Sur le Bitume ont été réinvestis pour l’impression de Sous la Cendre, par exemple).

Le stockage

Une fois les exemplaires financés et commandés, se pose la question du stockage. Je ne peux pas me permettre de commander des centaines d’exemplaires, je me contente donc d’une cinquantaine en général, grand grand maximum. Sauf que ces 50 exemplaires, il faut bien les ranger quelque part en attendant de les vendre… et mine de rien, ça prend de la place !
Mes murs n’étant pas extensibles non plus, les tirages limités sont le seul moyen pour moi de pouvoir contrôler mes stocks. À titre d’exemple, pour Sur le Bitume, il me reste encore une dizaine d’exemplaires, alors qu’il est sorti l’année dernière. À cela s’ajoutent les 30 exemplaires de Sous la Cendre et… les prochains tirages – plus importants – à venir…

 La collection

Je l’expliquais sur la page de mon label éditorial, mes ouvrages sont divisés en quatre collections. Les dernières parutions mises en vente sur ma boutique sont éditées dans la collection Microcosme, qui regroupe toutes mes nouvelles.
Pas mal de chiffres le montrent, les nouvelles sont techniquement ce qui se vend le moins bien. Par conséquent, il a été décidé, uniquement dans le cadre de cette collection, de limiter les tirages.
Écrire des textes courts, cela me permet de me faire la main sur la mise en page, tester plusieurs types d’impression, commencer à parler de ma boutique… Disons que c’est donc un mal pour un bien !
Les autres collections : Éclats de rêves, Racines et Miroirs, quant à elles, ne seront pas a priori impactées par cette contrainte, car j’aurai davantage de trésorerie et… ils seront surtout différents.
Et puis bon, ça fait un petit quelque chose d’avoir un exemplaire limité entre les mains, non ? 🙂

Et après

Si vous n’avez pas réussi à vous procurer un exemplaire de la collection Microcosme, pas de panique !
Ces nouvelles sont disponibles après leur publication sur mon profil Wattpad.
Pour le cas particulier de Sur le Bitume et Sous la Cendre (ainsi que le texte bonus Tant que nous sommes vivants), il se pourrait également que quelque chose se trame en coulisses dans les prochaines semaines… Restez donc attentifs aux publications à la fois ici mais surtout sur la page facebook du site 😉

Sous la Cendre, les exemplaires sont là !

Ça y est ! Les exemplaires papier de Sous la Cendre sont arrivés à la maison !
C’est la fin de longs mois de travail et de (très) longues nuits de mise en page, et je dois avouer que j’aime particulièrement le résultat.
Plus d’infos ? Hop, c’est ci-dessous !

Résumé

« J’ignore le rire nerveux qui me monte à la gorge et actionne les essuie-glaces avant de me réinsérer sur la route.
Tout va bien.
Je deviens juste complètement folle. »

Bérénice roule depuis des heures sur les routes enneigées du Minnesota. Malgré la tempête qui fait rage, elle ne parvient pas à s’arrêter… jusqu’à ce qu’une succession d’évènements étranges l’oblige à revoir ses priorités.

De son côté, Harvey lutte de toutes ses forces pour ne pas succomber à ses blessures. Réfugié dans une cabane au cœur de la forêt, il se laisse porter par la rage de vivre de ses compagnes de galère.

Quatre destins s’entrecroisent dans un monde sur le point de s’effondrer.
Découvrez la suite et fin de Sur le Bitume.

Fiche du livre

A noter :
Sous la Cendre
est la suite directe de Sur le Bitume, je vous conseille donc fortement de relire le premier tome avant d’entamer celui-ci. Si vous ne le souhaitez pas, vous retrouverez en bonus une page qui résume les principaux évènements.

Mise en vente :
Le livre sera disponible sur la boutique à partir du 30 avril 2018 au prix de 9€.
Il est un peu plus volumineux que son prédécesseur puisqu’il contient 80 pages. Notez également que les acheteurs de Sous la Cendre auront droit à une petite exclusivité en fin d’ouvrage 😉

Édition numérique :
J’ai décidé de ne volontairement pas fournir de fichier numérique cette fois-ci. Si toutefois vous en désirez un en plus de l’édition papier, n’hésitez pas à me contacter avec une preuve d’achat, il vous sera envoyé directement par mail.

Stock limité :
Vous le savez, je n’imprime qu’un certain nombre d’exemplaires pour chacun de mes ouvrages. Il n’y a donc que 30 exemplaires de Sous la Cendre disponibles. Une fois le stock épuisé, le livre ne sera pas réimprimé. Pas de panique cependant, il sera disponible sur Wattpad, pour ceux qui le souhaitent.

Galerie et particularité :
Vous trouverez ci-dessous quelques photographies du livre. J’ai souhaité intégrer des pages noires, pour lui donner un aspect différent de son prédécesseur. Si je m’étais écoutée, elles auraient été plus nombreuses, mais comme je ne voulais pas lasser les yeux de mes lecteurs, je me suis contentée de les placer en début et fin d’ouvrage.
Et pour l’anecdote, ceux qui ont eu des dédicaces précédemment savent que j’utilise un petit motif tamponné pour agrémenter tout ça… Voici la couleur de celui prévu pour les dédicaces de Sous la Cendre. « Blue Iris », le nom de mon personnage, je crois qu’on ne pouvait pas faire plus rigolo comme coïncidence 😉

Quoi d’neuf, l’écrivaine ? — Février 2018

Je pique ce nouveau RDV mensuel à ma copine Rozenn, qui m’a gentiment autorisée à le reprendre sur ce site 😀
Pourquoi ce rendez-vous ? Parce que le travail d’auteur·trice est souvent en sous-marin, c’est la partie non visible de l’iceberg, qui peut paraître frustrante parfois. Cet article vous permettra d’être tenu·e au courant de tout ce qui a été fait au cours du mois. Et sans perdre plus de temps, on y va !

 

Ce qu’il s’est passé en février

  • Sous la Cendre : j’ai terminé le premier jet début février et ai entamé les corrections un peu plus tard. J’ai été pas mal en retard, ce mois-ci sur mon planning écriture car ma vie professionnelle a occupé pas mal de place. Heureusement, rien d’irrattrapable. La première passe de corrections est terminée et le texte est parti entre les mains de ses relectrices. Je suis à la fois forte impatiente et bien bien stressée !
  • Tant que nous sommes vivants : la suite-pas-suite de Sous la Cendre est finie elle aussi et a été corrigée. La fiche du livre a été mise en ligne sur le site et la couverture a été dévoilée.
  • Marque-pages : de beaux marque-pages ont été commandés auprès d’un imprimeur afin d’être ajoutés aux commandes de Sous la Cendre. Ils sont tous beaux, tous doux, tous mielleux (?), bref, ils sont parfaitement parfaits. Un concours a été organisé pour les faire découvrir en avant-première, verdict bientôt !

Ce qu’il va se passer en mars

Ce mois-ci va être bien chargé pour moi, puisqu’il sera consacré à la préparation des précommandes de Sous la Cendre.
Cette fois encore, peu d’exemplaires seront imprimés (moins que Sur le Bitume) car le livre est plus gros et forcément, sera plus cher. Je vais demander des devis à différents imprimeurs afin d’estimer le prix de vente. En parallèle, il faudra bien sûr faire la mise en page, prévoir les remerciements, un petit bonus etc. … Pas mal de boulot en perspective !

S’il me reste encore un peu de temps, je commencerais une seconde passe de corrections sur Tant que nous sommes vivants, qui devrait être mis en ligne en avril sur Wattpad. La couverture vient d’ailleurs d’être dévoilée !

Par la suite, je vais pouvoir commencer à réfléchir sur mes prochains textes. Une nouvelle, dont le nom de code est #ProjetEcume s’est incrustée dans ma caboche, j’ai commencé à prendre quelques notes et à mettre à jour mes arbres généalogiques (dont je vous parle prochainement).

J’espère que ce nouveau rendez-vous vous plaît, rendez-vous début avril pour le prochain !