Errance(s)

cqr

Quoi, on est déjà au mois de novembre ?

Les jours passent si vite que j’ai l’impression d’être assise dans un grand huit. Bien accrochée au wagon, mais sans avoir de prise ni sur sa trajectoire, ni sur sa vitesse.
J’ai la chance de ne pas avoir été — trop — impactée par ce qui se passe cette année. Cependant, certaines problématiques soigneusement enfouies dans un coin depuis plusieurs mois resurgissent petit à petit et me poussent aujourd’hui à modifier le programme prévu pour cette fin d’année.
Je devais initialement, comme annoncé dans cet article, commencer le NaNoWriMo comme je le fais tous les ans depuis cinq ans. J’ai eu la tristesse cependant d’avoir dû l’annuler, pour des raisons sur lesquelles je ne m’étendrai pas ici. Je n’exagère pas en disant que ça m’attriste, parce que chaque année je me réjouis de ce défi qui me permet, en plus, de beaucoup m’avancer. Et cette année d’ailleurs, j’expérimente le côté spectatrice silencieuse au milieu de toute la frénésie. C’est une sensation… étrange. Vraiment. La même impression que le grand huit, à l’exception cette fois qu’on reste sur le quai et qu’on regarde tout le monde partir s’amuser. J’avoue, je ne le vis pas très bien. Je sais que malgré tout, c’était la meilleure décision à prendre et dans tous les cas, ce n’est que partie remise.

Cela ne signifie pas qu’il faut baisser les bras et d’ailleurs, quelques petites choses super cools arrivent quand même d’ici fin décembre !
Tout d’abord, Miroirs va bientôt être mis en ligne, le 23 novembre exactement. J’en profite pour vous remercier encore une fois pour l’accueil chaleureux et incroyable du format papier, j’espère que sa version en ligne vous plaira tout autant !
Ensuite, j’ai publié cette semaine le dernier texte court de cette année 2020. Ce dernier s’intitule Errance, et raconte l’escapade nocturne d’Eden, que vous commencez à bien connaître maintenant, dans l’univers de Rozenn. Au départ, j’ai écrit ce texte pour faire une surprise justement à Rozenn et lui offrir un petit cadeau maison pour l’ouverture de sa boutique Rue de Minuit, qui par la suite a été reportée. Bonne nouvelle, la boutique en question va très bientôt ouvrir ses portes et pour en avoir eu un aperçu en avant-première (parce que je suis une privilégiée), je peux vous dire que ça vaut le coup ! Hop, on clique ci-dessous et on va admirer ça (ouverture le 13 novembre) !

Alors, qu’est-ce que je fais, du coup ?

Eh bien à défaut de pouvoir écrire, je lis. Beaucoup. J’épluche jusqu’à n’en plus pouvoir mes deux romans à paraître, si tout va bien, l’an prochain. Si j’ai d’énormes doutes pour le premier, je suis très satisfaite du second (la photo de cet article est en lien, pour celleux qui se poseraient la question) et très franchement, je ne sais pas trop dans quelle direction partir. Je vais essayer d’outrepasser mes doutes et les faire lire à mon premier cercle, ce sera déjà pas mal. De toute façon, j’en dirai plus sur tout ça dès que ce sera clair dans ma petite tête (qui a beaucoup de choses à traiter, je peux vous l’assurer).
Comme je suis quelqu’un de têtue, je continue également le Projet Croquemort, dont j’ai parlé dans l’article précédent. Pas forcément dans sa rédaction, en tout cas dans sa planification et son organisation, qui me sors pour le coup de ma zone de confort, à mon grand plaisir ! Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Anne-Sophie m’a encore une fois régalée avec une illustration faite en plusieurs versions spécifiquement pour ce projet.

Et enfin, je poursuis également l’immense chantier que représente ma fanfiction depuis pratiquement quinze ans. Ce texte-ci est mon texte doudou, je suis toujours apaisée quand je m’y plonge et je me sens incroyablement privilégiée d’avoir cette échappatoire. J’ai également écrit plusieurs textes courts à côté, qui ne sont pas destinés à être publiés ou bien bien plus tard, dans des recueils spécifiques (ohlala l’indice!).

Bref, j’ai fait le tour de l’actu du moment ! Un début un peu plus amer que d’ordinaire, mais qui ne va pas durer.
Je vous souhaite à toutes et tous beaucoup de courage pour ces temps difficiles, prenez soin de vous et de votre entourage

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *